17 Octobre 2018. Prévisions de Pleurs, de Cris et de Fumée au Pays des Canards ?

17 Octobre 2018. Prévisions de Pleurs, de Cris et de Fumée au Pays des Canards ? par Jean Willer Marius

17 Oct. 1806, date aux souvenirs évocateurs pour la partie occidentale de l’île d’Hispaniola, celle plongée dans la noirceur dans tous les sens du terme, date à laquelle l’empereur Jacques 1er a été assassiné (Pont-Rouge) [version officielle] ; quand d’aucuns affirment que le téméraire Jean Jacques a été en réalité, empoisonné dans les hauteurs de PETION-ville après la fameuse dite-affaire de l’incendie des cactus dans le Sud, l’abolition des privilèges du nanti de toujours. Dessalines dans cette version aurait eu le toupet d’aller festoyer là-haut avec eux. Attend-on encore l’historien qui se prononcera sur ces révélations ? La mèche sous-entend que l’affaire du poison ne serait pas une invention de mimi, dès qu’il s’agit de vamper l’intérêt des intouchables.

Environ deux siècles plus tard, la situation n’a guère évolué, les mêmes abus se perpétuent, l’écart se creuse davantage entre les classes, le canard-nanti affiche sa morgue rosée teintée nuancée par un libertinage non combattu. Une tendance : il se transforme en règle de vie. Au point tel que les leaders d‘opinion parlent de la disparition de la classe moyenne. Haïti serait donc réduit à deux classes : celle de la nation qui détient un monopole égoïste et la grande masse de canards qui pataugent dans la boue entre misères pauvreté mort ignominieuse certaine.

Le cybernaute mène donc une campagne résolue autour du 17-OCT, invitant l’Haïtien à investir la rue. Chambardement du présent système de choses, au son d’un rythme petro envoutant. Voilà bientôt un mois la campagne lancée, les dirigeants font semblant d’ignorer les cris du peuple et proposent le déblocage de nouveaux millions pour mener une auto-enquête. Quelle hilarité !

Le sieur-J qui fait office de président a planté à la tribune des UN, ses cités absolument électrifiés dans un coin perdu où le canard vit encore, que la honte soit sur tous, à l’âge de la pierre. La provocation a été accueillie par la diaspora, qui a hué la délégation. Le peuple d’ici a redoublé de…, se décide en cette date, en légitime défense, à retrouver les fonds portés disparu.

D’après l’historienne Manigat, qui ne digère toujours pas que tête pite ait choisi baphomet à sa place, le nouveau premier mimi part du mauvais pied. Tout gouvernement responsable, au lieu de distribuer de l’argent volé dans les bases pour freiner la légitime revendication du peuple et de passer des instructions claires aux forces répressives, à la milice rose (réprimer l’intelligence avec la dernière rigueur ; entendez : gaz lacrymogène, balles, blessés, morts…) Les velléités des Petrochallengeurs ; anticiperait cette prévision de pleurs, de cris, de fumée, du 17-OCT, en demandant au peuple un délai raisonnable, soit le 20 nov. 2018, pour le début du Petroprocès de Port-au-Prince, ainsi, le pire qui s’annonce serait évité..

Le 1er octobre 2018, les Québécois vont voter dans le sens d’une amélioration de leur condition de vie adéquate. Chez nous, la nourriture est perçue comme un luxe inaccessible, la jeunesse vieillie misérablement. À chaque mutation de premier-mimi, naissent de nouveaux millionnaires, ils ne ratent jamais une occasion de nous rappeler que nous sommes pauvres faisant corps ainsi avec le sieur D qui démoralise son pays en appuyant comme candidat à la Cour suprême un juge soupçonné de… !

Senatèbulos, frappé par je ne sais quel sursaut de pitié fabuleuse, appréhende-t-il octobre-juillet, pour bénéficier de 17-bonnes grâces du peuple souverain, plaide en faveur du salaire minimum à hauteur de 585 Gds, vœu pieux auquel il ne croit même pas. Pour toute réponse, la vox populi rappelle aux innocents qu’ils n’ont rien à craindre ni à douter des bras d’où partiront la vox Dei.

Les amateurs se croisent les doigts et les hommes d’État sauvent leur pays !


collaboration spéciale : JWM-Magazine ; Réseau HEM International ; International DIplomat Canada

print