Haïti un Cas d’Infamie contre les Étudiants Adventistes Dénoncé

J-W Marius Dénonce un Cas d’Infamie contre les Étudiants Adventistes en Haïti par Editor

Convention de Genève sur le statut des réfugiés en ce concerne le P.II des (5) critères : « par suite d’événements survenus […] et craignant avec raison d’être persécutée du fait […] de sa religion […], ou de son appartenance à un certain groupe social  ».

Voilà alors le profil de la situation en cours en Haïti où le Canada désenchante le parcours touristique au citoyen canadien, cause : instabilité politique à haut risque, le vocable guerre civile court les couloirs de l’immigration. Un intérêt particulier nouveau vient d’être dévoilé dans le dossier des épreuves d’admission à l’UEH.

Le Rectorat pénalisait déjà la communauté adventiste en la forçant à subir des épreuves le samedi, jour du repos dans leur foi, traite de secte cette dénomination religieuse pourtant reconnue par le Ministère des Cultes et par les prescrits de la Constitution sur la liberté de conscience et de pratique religieuse.

La persécution ici, un des critères humanitaires es Convention de Genève, prend la forme d’un barrage religieux au haut savoir républicain, pour l’adventiste du 7e jour. Le Protecteur du Citoyen et de la Citoyenne a élaboré un soutien prononcé, mais rejeté par l’unité de communication du Rectorat de l’UEH.

L’étudiant adventiste est ainsi par-là pénalisé depuis l’an de Dieu au point de devoir quitter le pays ou, au privé pour s’instruire à un plus haut niveau. Il lui faut a contrario, rejeter sa foi contre les grés de la Charte, pour y avoir accès. Justin en les renvoyant migrer, pénalise l’hétérosexuel. Justin au Canada, écrase d’ailleurs la religion. Editor


lien et document originaux : JWMreponsRectorat2a

print