L’ARTIK XPRESS : Gyldén accuse Lula À DISTANCE A CONTRARIO pour l’Express

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • L’ARTIK XPRESS : Gyldén accuse Lula
  • À DISTANCE A CONTRARIO pour l’Express
  • Entre (), très excellent maître, un titre qui évoque peu de chose dans le domaine de la diplomatie traditionnelle, qui en Haïti revêt encore un caractère irrationnel. Il est le titre de grade du franc-maçon d’York de rite, il est l’abatteur du vodouisant pourtant de l’essence de la République. Le ministère des Cultes ne dit mot, fermons-les (). 

ANTE PROLOGUE

À combien de km siègent Biden-Pelosi, Trudeau encore mieux pour la ZLEA du mur se voulant favorable au détriment du Mexique sans OTAN ni NORAD. Ils en savent…?

Si c’était sur la route du cinéma, je commencerais l’article ainsi : en ce temps-là, il faisait bon condamner le Russe sur l’avis de l’Américain. C’était un spectre récurrent. Une trilogie s’imposa dans la cour de l’ONTAN. Celle de la peur de l’Américain Biden, de perdre la majorité au Congrès pour protéger Hunter son fils toxico. Celle de l’euro-Macron vidé en juin, qui fait payer la faillite occidentale mimée du discours de 2019 à la conférence des ambassadeurs, à la post-Trump. Celle de Zelensky rêvant s’évader.

En outre, de l’Observatoire du dies je persiste tout en empruntant de ce précepte adapté en la circonstance : sur la route du cinéma. 

Si l’Express se croit plus rapide sur 8000 km aller-retour avec Axel Gyldén, pour juger l’opinion de Lula. Catastrophe de pauvreté parasitaire qui se croit mieux informer à l’école du colon esclavagiste français pour analyser cet ancien parcours colonial qu’est le Brésil. Il publie et je cite : «A 8000 kilomètres de Marioupol, l’ex-président brésilien prodigue ses conseils au président ukrainien», “aussi coupable”, selon lui, que Poutine. Piteux…» Je cite Gyldén, de son «Analyse. Publié le 06/05/2022 à 12:26, mis à jour le 07/05/2022 à 09:45». L’Express avance avec «Une image de l’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva lors d’une conférence à Genève le 6 mars 2020/Fabrice COFFRINI / AFP».

En fait, qui est Gyldén dans le monde de la pensée, il publie Limonov par Edouard, Le roman de Rio (consacré à l’histoire du Brésil), le guide de la Scandinavie, d’après une bibliographie de Babelio qui le présente. Il est donc d’intérêt d’analyser à notre tour le discours de Gyldén afin de comprendre la teneur, les raisons. Il n’a rien de Lula, mais va le chercher dans le «magazine Time du 4 mai comme feuille de route».

Il est fortement suggéré que Gyldén ne connait pas les conditions de la réalisation de l’entrevue citée. Mais, il s’aventure en analyse malgré tout sans éléments, sauf au bout de phrases. Que c’est donc curieux pour l’Express de l’ancien éditorialiste si méticuleux, pédagogue, Christophe Barbier en l’occurrence. Le désordre brillera là ?

Donc, de L’Express aux pages de roman, Gyldén connaît si bien le Brésil, Rio, Lula.., etc., mais, ignore que si Biden veut réellement tenir éloigner Putin des É.-U., en le retenant en Ukraine, pour tenter de gagner le midterm dans son pays, cela révèlerait un phénomène pervers dans l’analyse du sujet de l’auteur. De L’express saxonisé de contenu aussi puisqu’il doit prendre Lula tel que lu. 

Si Gyldén est franco-suédois, est-il tout aussi ce journaliste : lucide, flatteur travesti, prostitué, pour surgir neutre docile bête ? Car, la plume suggère entre parenthèses, que Lula serait le probable prochain chef d’État élu du Brésil. Donc, tendancieux, et condamné à l’avance. Car, sa compréhension de Zelensky l’avatar à titre de prochain homologue, serait d’emblée biaisée aux UN ? Gyldén, connaît-il Zelensky de fait, de propagande ou d’ignorance, à son tour, comme avec les faits avérés d’A-L Bonnel ?

Posons-nous la question légitime, mais réaliste avant tout. Celle, à savoir si Zelensky y a vécu le rêve de cinéaste acteur, projection sur l’Europe attaquée, par le cinéma ? 

C’est de la fiction vendue pour de la réalité dans «si on tombe, vous tombez», où Charlotte Anglade dit : «Paris sous les bombes, la fausse vidéo choc du Parlement ukrainien» du 12 mars 2022 publiée à 11h02, mis à jour à 19h12 le même jour, LCI.

Dans le roman de Zelensky compris de Gyldén pour le compte de l’Express, l’article de Charlotte Anglade cite ce rêve : «ce sont déjà les frontières de la France ou de l’Allemagne que nous défendons», soutenue par Igor Zhovkva, dans l’article évoqué. 

Gyldén opte en inductif contre Lula par les bribes choisies citées de l’interview fixée à magazine Time : «Attaques de Lula contre Zelensky : les raisons cachées de ses déclarations hallucinantes». Ce sont là des choix tirés d’un langage oral que l’Express confond en analyse peut-être, car la mise en contexte des É.-U. dans le cadre de son extrémisme basé sur le mensonge, et sur la moitié d’un électorat affaibli à soutenir le passé de Trump au lieu de comprendre l’autre moitié en consomption de Biden élu sur le rejet de Trump, non sur le véritable programme politique exprimé en cette arithmétique électorale, car Biden s’est construit d’abord sur : Black lives matter par George Floyd lâchement assassiné par les policiers en pleine rue en pleine vue, et sur ‘the right matters’ tandis que son administration, plus qu’avec Trump, en moins de temps, fait dans l’ultra vires au mépris du citoyen qui va voter le midterm encore. Comme à l’accoutumée. Nous savons tous que depuis Donald Trump président, il exista le vrai dossier sulfureux encodé : ‘Hunter Biden’. Lequel dossier l’ex-sénateur vice-président n’a pas su ignorer comme d’ailleurs sous Trump. L’Irlandais en lui veut clairement nous imposer Belfast l’IRA sur le globe. Ce que de son analyse, Gyldén ne soulèvera pas dans son kilométrage pour la quantification de Lula. Telle America en bottillon qui enleva à la France amie jalouse…Louisiana, à Melbourne.

Laquelle France telle appartenance à l’esprit de l’esclavage et de la déshumanisation. Pas de remords, mais des leçons à donner à ceux qui victimes, se sont vu voler : vie, avenir, histoire, patrimoine… et j’en passe. Curieux donc, les mêmes que Zelensky politique raciste, retient de force pour servir de chair à canon au front, et victime de la violence policière en Ukraine pour le refus de la guerre, et la volonté de quitter le territoire. Quelle analyse aveugle de Gyldén !

Gyldén pratique-t-il du journalisme pour l’Express, ou de la politique régulée pour la France qui l’héberge, dans les colonnes-Express vendues comme produit médiatique, non de propagande d’OG parce que Paris-Le-Drian a perdu le contrat militaire vicié au Mali, malgré les rapports d’avec Idris Déby qui dénonçait lui-même les tordages de bras de l’État français à même sa constitution tchadienne ? Pourquoi Gyldén ne l’a-t-il pas fait aussi avec les É.-U., dans l’Affaire de sous-marins vendus à Melbourne sous le nez du bâtard empirique de (5) républiques en mal existentiel ? 

Ce que Gyldén ne dit pas dans son analyse, c’est que la France si divisée une fois de trop avec ses Gilets jaunes, l’amateurisme politique abusif de l’État COVID, ne peut garantir le citoyen contre la propagande ignare. Zelensky menace de faire peser la peur ailleurs s’il ne trouve pas son beurre, c’est là la France qui sombre, c’est l’indice historique d’ailleurs avec l’alliance PS-Insoumis à la vue Le Pen. 

A-t-il lu Macron aux ambassadeurs en 2019, conférence des ambassadeurs ? Il vaut mieux lire Gyldén sur la route du cinéma avec l’indice Zelensky car Dr Hervey Loiseau Avin a de son côté, déjà expliqué les périples du monde si le dossier Haïti n’est pas résolu par cette affaire du sceptre de Toussaint à réhabilité, tel que le shaman don Antonio le croit aussi. Ce que sur la route du cinéma je peux par association clore par la traditionnelle signature, merci d’y croire ! Le sens m’est-il acquis si j’invoque le box de la chronique sur l’Observatoire arguant l’élément dans l’affaire du sceptre caché de Toussaint, je considérais tel : Je ne m’y soustrais pas de cette liste, car je pourrais citer par exemple la Trump’attitude par le Trump effect, par Trumping the moon ou par le poids des US réduit du surpoids de Donald Trump, pour gerber sur l’abbé-des-macchabées aujourd’hui. Il y avait auparavant 3/5 phares de l’Amérique sont à reconstruire, en 2015. Je trouverais aussi la (ma) lettre à François Hollande (les cordons de l’histoire de Louverture à Laferrière) dans l’affaire des cendres de Toussaint. Je serais trop proche du prophète de malheur, ce que je n’aime pas, je m’abstiens. En outre, je remets la curieuse histoire, celle du sceptre de Toussaint que j’ai tenté d’introduire le 01/02/2020, ce en gardant secret (de polichinelle), le nom de l’intrigue. J’ai la permission aujourd’hui, mais sans le sceptre vu… 

Je préfère rester dans la chronique signée ici, avec Trumping the Moon publié le 6 déc. 2016 par H-O. Elle démontre les signes à venir d’une catastrophe américaine qui s’est avérée le 6 janv. 2021. Biden en Ukraine fait partie du même pacte, il est de la démence tandis que Trump de la folie. Gyldén s’il est lucide, devrait aller là où il ferait mieux, c’est-à-dire espionner Libération pour l’Express. Car, il n’a pas en écrivant : «Lula a-t-il tous les droits, y compris d’insulter les femmes et les enfants qui meurent à Marioupol ? », démontré que le sujet indexé les a insultés. Il a ainsi suggéré, mais n’a en rien analysé. Il pêche par le déni Biden-Pelosi alors qui de leurs informateurs divisés sur V Zelensky, ne comprennent pas, ou est-ce du fait de déplacer la guerre intestine implosive américaine vers d’autres cieux ? Aussi, A Gyldén interrogera-t-il la mémé Pelosi sur le comment pénétrer les bureaux de Paul Ryan, avec sa secrétaire latina, le 3 janv. 2019. Pour quoi… oups, les serveurs de. Qui était en ligne avec elle sur le parcours entre les deux bureaux a tout entendu. Gyldén s’exercera saxon, là !

ID Canada / ISSN 2563-818X (En ligne) – ISSN 2563-8181 (Imprimé)